Le bon air frais du Yucatan

Rentré lundi soir du Yucatan, plus précisément de Playa del Carmen. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est là:

Agrandir le plan

Donc quelques jours passés là bas et un petit bilan s’impose. Tout d’abord, contrairement aux croyances populaires, il ne fait pas toujours beau sur les plages de Cancun et des environs. On peut même dire qu’il y a des périodes où il fait carrément un temps de merde. Preuve en est les rues transformées en rivière pendant une bonne partie de notre séjour et le petit goût de mini tempête tropicale. Par contre, le truc qui est vrai, c’est que même sous des trombes d’eau il fait bien chaud. Ca donne envie de courir nu sous la pluie et de chanter des trucs débile de comédie musicale.

pluie à Playa del Carmen
Orage – Playa del Carmen

Ensuite, l’air n’est pas si frais que ça. Je peux l’affirmer haut et fort vu le nombre de gens que j’ai vu gerber tripes et boyaux sur les bords de route. En tout, un peu moins d’une dizaine de personnes sur 2 jours de balade en bagnole. Imaginez vous sur une « autoroute » donc une 2×2 voies, plutôt pas super goudronnée, sans marquage au sol, avec des tarés qui vous doublent de tous les côtés et là, sur un truc qui ressemble à une bande d’arrêt d’urgence, une petite voiture arrêtée. Appuyé à la voiture, imaginez une personne d’âge et de sexe variable en train de se vider consciencieusement.

nowhere road
Nowhere road – Yucatan

Ici, on peut élaborer plusieurs théories. Ces gens sont peut être des fêtards invertébrés (oui oui, des mollusques), genre spring breakers, qui ont abusé de l’alcool bon marché des bars de la ville ou, pire encore, qui ont décidé de rentabiliser le forfait « all included » de leur resort de standing en dévalisant l’open bar. Le souci avec cette option, c’est qu’elle est difficilement applicable aux personnes d’un âge avancé et aux enfants. Or, ces personnes font aussi partie de notre panel de malades.

Deuxième possibilité, ces gens sont des occidentaux habitués à une nourriture aseptisée, probablement des américains. En effet, nous, français, développons une flore intestinale riche grâce à l’ingestion régulièrement de gras et de fromages au lait cru. Par conséquent, nous sommes bien moins vulnérable à une nourriture un peu défraîchie ou un peu trop épicée. De plus, l’américain moyen est habitué à une nourriture standardisée et quand on lui dit « hot food », il pense qu’on lui sert de la bouffe chaude et non pas de la bouffe épicée… Le pauvre…

La dernière option que je vois proviens tout simplement de la route. Et oui, la qualité du revêtement n’est pas au top et, comme je vous le disais il y a quelques jours, il y a énormément de ralentisseurs, tous plus traitres les uns que les autres. Moi même j’ai failli m’envoler deux ou trois fois ces derniers jours en ne voyant pas une de ces saloperies (non peintes, quasi pas indiquée et sur l’autoroute). Du coup, à force de monter, descendre, monter, descendre, regarder de tous les côtés pour pas heurter un gars qui marche sur le bord de la route ou percuter un connard qui roule à 180km/h avec une poubelle, ben ça barbouille. Au début on se dit que ça va aller mais le soleil, la chaleur puis le changement de température avec toutes les clims à 10°C et l’humidité finissent d’achever le piège biochimique et le corps de certains ne peut le supporter.

Enfin bon je dis ça mais moi ça va nickel. J’ai juste failli gerber mon quatre heure dans un taxi hier, à Mexico, parce que j’ai voulu regarder une vidéo sur mon ipod pour passer le temps. Alors écoutez moi bien les enfants, regarder une vidéo c’est comme lire en voiture: une très très mauvaise idée si on veut pas devenir tout vert.

PS: toujours pas de photo, normal. Promis une fois que je rentre je mets à jour tous les articles avec plein de zoulies photos. Vous aurez droit à des rues, des gens, des ruines, des plages histoire de vous faire baver et histoire de me dégoûter de rentrer.

Tags: , , , ,

2 Responses to “Le bon air frais du Yucatan”

  1. gEAILLE 24 octobre 2008 at 16:38 #

    Mais dis moi donc ce serait pas des autoroutes de moines???

  2. bintz 24 octobre 2008 at 20:11 #

    On pourrait effectivement leur affecter ce qualificatif.

Leave a Reply