Return of the gnome

Je l’ai recroisé. Lui. Le gnome.

Depuis mes dernières mésaventures avec lui, la porte n’a sonné qu’une fois. Manque de bol pour lui, j’étais au lit après une cuite monumentale mêlée d’expériences chamaniques. Avec 38°C de fièvre, dur de se traîner jusqu’à la porte, qui plus est pour se faire emmerder.

Mais avant-hier, alors que je sortais tranquillement me chercher un McMerde (frigo vide du dimanche soir) de l’autre côté de la rue, il était là. D’abord je ne l’ai pas vu puis, en traversant la route, je me suis machinalement retourné vers la porte d’entrée pour le deviner, tapis dans l’ombre, juste à côté de la sortie. J’imagine qu’il a travaillé des années pour peaufiner sa technique de camouflage, tel un cerbère invisible pour ceux qui sortent mais féroce pour ceux qui souhaitent rentrer.

L’angoisse m’a pris aux tripes, à un point tel que j’ai même dû bégayer en commandant mon burger, priant intérieurement le dieu du bon voisinage qu’il ne soit plus là quand je ferai le chemin retour. Manque de bol, je suis un sale infidèle, il n’avait donc pas bougé.

Prenant ma démarche la plus déterminée, je me suis élancé vers la porte, jetant simplement un poli bonsoior. Mais c’était déjà trop, il ne lui en fallait pas moins pour me renvoyer un cinglant:

– Ah justement, je voulais vous voir!
– Ah…?
– Oui, vous prenez souvent l’ascenseur?
– Hmmmm… pas vraiment (nier tout ce qu’il est possible de nier pour couper court à la conversation)
– Parce que c’est vraiment dégueulasse! Ya des gens qui pissent et qui chient dedans, yen a même qui crachent!
– Ah… oui, c’est pas bien.
– Non mais pour la pisse, c’est les chiens de la voisine (chiens adorables et dont la maîtresse nettoierait tout séance tenante si c’était le cas) et l’autre jour j’ai trouvé un énorme mollard.
– Ah ah… oui, c’est vraiment pas bien mais vous savez moi je prends pas l’ascenseur…

J’ai alors profité d’un moment d’hésitation pour me carapater en lançant un dernier « bonne soirée » du bout des lèvres tout en me retenant de lui expliquer que son odeur corporel vaut bien un saut de merde. Faudrait penser à frotter dans les coins de temps en temps… tout en oubliant les délires paranoïaques sur la sécurité et la salubrité de l’immeuble.

En attendant, je peaufine mon arsenal de mauvaise foi pour la prochaine rencontre.

Tags: ,

7 Responses to “Return of the gnome”


  1. Fatal error: Uncaught Error: Call to undefined function ereg() in /homepages/45/d248592915/htdocs/wp-content/themes/skeptical/includes/theme-comments.php:58 Stack trace: #0 /homepages/45/d248592915/htdocs/wp-content/themes/skeptical/includes/theme-comments.php(19): the_commenter_link() #1 /homepages/45/d248592915/htdocs/wp-includes/class-walker-comment.php(174): custom_comment(Object(WP_Comment), Array, 1) #2 /homepages/45/d248592915/htdocs/wp-includes/class-wp-walker.php(145): Walker_Comment->start_el('', Object(WP_Comment), 1, Array) #3 /homepages/45/d248592915/htdocs/wp-includes/class-walker-comment.php(135): Walker->display_element(Object(WP_Comment), Array, 1, 0, Array, '') #4 /homepages/45/d248592915/htdocs/wp-includes/class-wp-walker.php(321): Walker_Comment->display_element(Object(WP_Comment), Array, 1, 0, Array, '') #5 /homepages/45/d248592915/htdocs/wp-includes/comment-template.php(2103): Walker->paged_walk(Array, -1, 0, 0, Array) #6 /homepages/45/d248592915/htdocs/wp-content/themes/skeptical/comments.php(27): w in /homepages/45/d248592915/htdocs/wp-content/themes/skeptical/includes/theme-comments.php on line 58