Retour sur Rock en Seine (encore)

Ouais bon, j’avais dit que j’avais fini avec le festival mais comme je le racontais hier soir à des gens sympathiques, je me suis dit que je pourrais quand même le faire ici aussi. Donc tout ce qui suit est issu d’un forum sur lequel je l’avais posté et je vais donc honteusement le copier/coller parce que je veux pas non plus tout me retaper. Bon courage pour tout lire, vous pouvez sauter des lignes :p

Jour 1:
J’arrive tranquillement en milieu d’aprem pour Yeah yeah yeahs. C’est sympatoche, entraînant, l’ambiance est bonne. Une chouette entrée en matière avec une chanteuse bien barrée. Les potes proposent d’enchaîner sur Passion pit, je trouve ça assez vite gavant, surtout la voix du chanteur qui m’exaspère totalement à laquelle il faut ajouter le son complètement foireux.

Entre 2 concerts, j’en profite pour aller voir ma gueule dans l’expo photo, entre Korn et jsais plus trop qui. C’est assez marrant de voir les gens se demander qui est cet inconnu au milieu des artistes. Je papote un peu avec le photographe et je retourne à la musique.

Un ptit coup de Madness qui entame direct avec One step beyond. Ya pas à dire, ils ont bien la patate et même s’ils font un peu ovni au milieu de tous les groupes plus jeunes, c’est bien agréable. Mais pas d’bol, ils passent quasi en même temps que Vampire weekend que j’ai vraiment envie de voir. Donc bougeage pour la première fois vers la grande scène. Alors Vampire weekend c’est bien mais en concert… mouais. En gros ça joue l’album tranquillement à base de morceaux de 2 mins super clean. C’est propret mais ça manque d’un petit quelque chose même si c’est pas désagréable.

On enchaîne sur Bloc Party. Les potes les avaient vu quelques mois avant et avaient trouvé ça un peu mou. Sur le coup, ils ont revu leur jugement, c’est un des concerts avec la plus grosse ambiance de tout le festival. Par contre le chanteur a un putain de melon. Pendant le concert, il commence à vanner un peu sur Oasis et sur la fin, la news tombe, Oasis jouera pas. Pas bien grave, jvoulais juste les voir pour dire que je les avais vu :p

On attend donc tranquillement Vitalic pour clôturer la journée. Comme d’hab, ya du très bon et du beaucoup moins bon. Autant j’aime l’electro autant ya des morceaux qui m’ont fait royalement chier. A côté de ça, ya des trucs mythiques genre la Rock 01 qui m’ont fait tressaillir de plaisir.

Fin du jour 1, retour dans le métro bondée et dans la poussière soulevée par le troupeau de festivalier qui se barre.

Jour 2:
Je débarque pour le concert d’Ebony bones que les potes m’ont conseillé. Impossible de bouger plus tôt de toute manière vu que j’ai mal partout et que je dois me taper 1h de métro pour arriver sur le site, sans compter que j’ai un peu choppé la crève la veille dans le froid de la nuit. J’ai quand même pu voir la toute fin de Asteroids galaxy tour, un peu déçu de pas avoir pu les voir en entier ça avait l’air pas mal du tout mais j’avais qu’à me bouger le cul. Donc Ebony bones, ça bougeait dans tous les sens, la chanteuse et ses choristes sont complètement tarées, j’ai adoré cette ambiance un peu freak. Bref, cool! (d’ailleurs j’ai acheté l’album récemment, écoutez le!) Là, c’est un peu la pause, je regarde un peu Danananaykroyd et Billy Talent sans grande conviction. Les potes veulent voir The Horrors, on revient donc sur la moyenne scène. Je connais pas du tout donc ça va être la mauvaise surprise.

Jeans slims, mèche sur la gueule, « on se la pète grave », son de merde. Bref si j’avais pu monter sur scène pour leur foutre un coup de pied au cul, je l’aurais fait. Ya plus qu’à prendre mon mal à patience et attendre la suite… Offspring! Comme pour Oasis, je me disais « bon allez, jvais les voir manière de dire que je les ai vus et puis voila ». Sauf qu’après 3 titres à chanter comme un gland et après un simili voyage 15 ans dans le passé à me remémorer les journées à écouter Smash dans ma chambre d’ado, je suis de nouveau fan. Bon faut pas exagérer, j’ai quand même pas maté le concert en entier mais jsuis quand même resté suffisamment pour bien me poiler. Par contre, ils ont tous pris 30kg et sont bien propres par rapport aux débuts (déjà qu’à l’époque c’était des « punks propres »…).

De nouveau pause, en attendant des trucs qui m’intéressent, j’en profite pour écumer un peu le stand Guitar Hero avec mon frangin. J’en ressors avec le poignet en vrac mais j’ai eu ma dose d’écran et de jeu vidéo de la journée, pas de crise de manque en vue comme ça!

C’est l’heure de Faith no more. J’avoue que je connais assez mal et que je suis pas fan du peu que je connais. Mais j’y vais parce que je sais que pas mal de gens que je connais aiment bien. Après 4 morceaux dont 2-3 balades, j’ai un peu envie de me barrer illico presto. Ok, Patton a une putain de voix, ok il envoie du gras quand il commence à gueuler mais à part ça, ça m’a un peu fait chier. Jsuis resté 2-3 morceaux de plus et puis basta. Sorry.

Reste donc le final electro de la journée: Birdy nam nam. A la base, le peu que je connais m’a semblé cool. En fait, ça a juste été dément. Ces mecs font des trucs mega bourrin dans leur domaine et ça rend vraiment bien. Seul truc un peu dérangeant le côté un peu wesh wesh mais ma foi, c’est pas plus chiant que ça.

Jour 3:
C’est LA grosse journée pour moi. Je commence à être vraiment mort mais ya Prodigy putain! Je suis quasiment monté juste pour eux donc faut se bouger! J’arrive pour Eagle of death metal, ça me plaît bien, surtout l’ambiance du groupe genre on est des vieux rockers poilus et on vous emmerde. Ca envoie bien le pâté en plus, ce qui ne gâche rien à tout ça.

Je me barre par contre un peu avant la fin histoire de voir un bout de scène pour les Petits pois, alias Them crooked vulture. Alors bon, déjà, Dave Grohl est un putain d’animal. On dirait que ses genoux lui arrivent au niveau de la gueule quand il est derrière sa batterie et on dirait un énorme boucheron (un mix entre boucher et bucheron) couplé avec une grosse araignée. Ceci dit, musicalement, on sent que les mecs se font plaisir, ça part assez régulièrement dans de l’impro/bruit et on sent qu’ils maîtrisent leur sujet.

Par contre, au niveau du chant… mouais. En résumé, c’était bien, mais ça casse pas des briques intergalactiques non plus même si c’est vraiment intéressant de voir une formation pareille tourner.

J’enchaîne sur MGMT qui sera ma plus grosse déception du festival. Qu’est-ce que c’était mou du cul putain! Je sais pas si ça tient à la fatigue mais j’ai juste eu envie de poser mes fesses et d’écouter pénard puis de me barrer avant la fin… Un peu triste. Plus qu’1h et des brouettes et le saint graal entrera dans mes oreilles.

Avant ça, jvais écouter les Klaxons. A l’opposé de the Horrors, j’ai en face de moi des jeunes qui se la pètent pas, qui jouent leur morceau dans une excellente ambiance. J’ai vraiment bien apprécié, c’était efficace.

Un peu avant la fin, direction la grande scène pour le final. J’arrive à m’avancer suffisamment avec mes potes pour pas être trop loin et on attend. On sent la tension monter, les éclairages se mettent en route, les samples commencent à tourner et bam, le concert commence.

Alors là, comment dire. Je pense que c’est un des plus gros concert que j’ai pu voir. C’était juste énorme. Dans la fosse comme sur scène, ça sautait de partout et c’est le seul concert où j’ai vraiment senti tout le public complètement à fond, loin de l’ambiance « parisienne » aseptisée du reste du festival. Les 2 chanteurs sont descendus dans le no man’s land entre le public et la scène, au grand dam de la sécurité et c’est bien les seuls à l’avoir fait de tout le festival. Au niveau du set, on a eu droit aux singles du nouvel album mais aussi à pas mal de vieux titres. Breathe évidemment mais aussi Poison, Firestarter, etc etc… Seul regret, le set un peu court mais c’est globalement valable pour l’ensemble du festival. En tout cas, une bonne 1h20 environ de bonheur, j’en redemande.

Enfin voila, retour, dodo, métro, vol/perte du portefeuille, avion annulé, retour, boulot, dégoûté mais content quand même.

Et puis jvais m’arrêter là parce que c’est déjà long et probablement trop chiant à lire.

Bilan (grosso modo):
Bien mais pas top, j’aurais pas eu les invits ça m’aurait un peu fait chier de payer en fait à part le dimanche
Prodigy énormissime
Quelques bonnes surprises (Ebony bones, Eagle of death metal, Birdy nam nam, Klaxons)
Quelques déceptions (Vampire weekend, MGMT)
Un public globalement pas trop à fond
Quelques kilos de poussière/terre respirée/avalée
Mon portefeuille disparu juste au moment de repartir (RIP)

Tags: , , ,

One Response to “Retour sur Rock en Seine (encore)”


  1. Fatal error: Uncaught Error: Call to undefined function ereg() in /homepages/45/d248592915/htdocs/wp-content/themes/skeptical/includes/theme-comments.php:58 Stack trace: #0 /homepages/45/d248592915/htdocs/wp-content/themes/skeptical/includes/theme-comments.php(19): the_commenter_link() #1 /homepages/45/d248592915/htdocs/wp-includes/class-walker-comment.php(179): custom_comment(Object(WP_Comment), Array, 1) #2 /homepages/45/d248592915/htdocs/wp-includes/class-wp-walker.php(144): Walker_Comment->start_el('', Object(WP_Comment), 1, Array) #3 /homepages/45/d248592915/htdocs/wp-includes/class-walker-comment.php(139): Walker->display_element(Object(WP_Comment), Array, 1, 0, Array, '') #4 /homepages/45/d248592915/htdocs/wp-includes/class-wp-walker.php(332): Walker_Comment->display_element(Object(WP_Comment), Array, 1, 0, Array, '') #5 /homepages/45/d248592915/htdocs/wp-includes/comment-template.php(2244): Walker->paged_walk(Array, -1, 0, 0, Array) #6 /homepages/45/d248592915/htdocs/wp-content/themes/skeptical/comments.php(27): w in /homepages/45/d248592915/htdocs/wp-content/themes/skeptical/includes/theme-comments.php on line 58