Quand je suis là haut

Mes voyages au Mexique sont aussi l’occasion de voir pas mal de films que j’ai raté à leur sortie, profitant des 10-12h de vol et du catalogue bien fourni d’Air France (et aussi du temps libre une fois là bas). Quelques critiques rapides, 30 ans après la guerre.

Toy Story 3
toystory3

Ne pas aimer ce que fait Pixar est, je pense, inconcevable. Chaque film qu’ils produisent est une petite merveille alliant une réalisation pleine de détails et des niveaux de lecture accessible aux plus petits comme aux plus grands. Ce troisième (et dernier?) volet de Toy Story ne fait pas exception à la règle et je suis retombé en enfance bien comme il faut et sans l’ombre d’un remord. Rigolade, larme à l’oeil, action, aventure, suspense (mouahaha), tout y est. Je veux acheter un Woody, un Buzz, un Rex, un couple M/Mme Patate et tous leurs potes! Mais je vais plutôt acheter le coffret DVD avec les 3 opus.

———

Megamind
megamind

Malheureusement, Dreamworks continue à être à la traine par rapport à Pixar. Autant Shrek reste une très bonne série, autant Megamind, bien que divertissant, ne m’a pas fait plus marrer que ça. L’idée de départ était pourtant bonne: un super méchant gagne enfin sauf qu’il est pas vraiment super méchant et qu’il va créer le vrai super méchant qui devait à la base être un gentil. Peut être que la cible du film est justement plus jeune. J’ai tout de même passé un bon moment.

———

Ωcéans
oceans

Le fameux documentaire de Jacques Perrin, sur fond d’instruction écologique, nous abreuve de belles images. J’avoue qu’il est dommage de regarder de telles merveilles de la nature sur un mini écran d’avion mais l’aspect apesanteur et apaisant rendent l’expérience bien particulière. Je suis resté quasi hypnotisé devant les bestioles diverses et variées jusqu’au passage où tout le monde meurt dans des filets ou découpé par des pêcheurs japonais sans scrupule. Là je me suis méchamment réveillé et j’aurais bien aimé repartir au début. A voir en tout cas, à moins d’être allergique aux documentaires animaliers (ou aquaphobe).

———

L’Étrange Histoire de Benjamin Button
benjaminbutton

On m’avait dit que c’était spécial, on m’avait dit que c’était long… et c’est effectivement le cas. Je ne saurais pas dire si j’ai réellement aimé ou pas, ça m’a donné une impression de Forrest Gump, retraçant la vie d’un personnage hors du commun au fur et à mesure de ses histoires et rencontres. Au final, un film pas déplaisant servi par des très bons acteurs mais loin d’être le chef d’oeuvre cinématographique annoncé à sa sortie, d’ailleurs je doute le remater un jour.

———

The Love Guru
loveguru

Quand je suis tombé sur ce DVD à l’hôtel, mon sang n’a fait qu’un tour: il fallait que je le vois! Enorme fan de Mike Myers depuis Wayne’s world (que j’ai dû mater une bonne centaine de fois dans mes années boutonneuses), je n’avais jamais entendu parler de ce film. Mike en gourou stupide, Jessica Alba en propriétaire d’équipe de hockey, Verne Troyer coach de l’équipe et Justin Timberlake en méchant hockeyeur bien membré s’affrontent à divers niveau pour gagner le championnat. C’est stupide et vulgaire, plein de clichés foireux, j’ai donc adoré. Si vous aimez ce genre de débilité, foncez.

———

Au-delà (Hereafter)
audela

Le dernier film de Clint Eastwood dont j’avoue n’avoir pas du tout entendu parler à sa sortie. Lors d’un de mes précédents vols, j’avais d’ailleurs regardé Gran Torino que j’avais totalement adoré, j’espérais donc être autant secoué avec Au-Delà, le sujet étant prometteur: 3 personnes à la vie plus ou moins ordinaire vont être confrontées à la mort de façon différente. Bah j’ai été bien déçu! C’est mou, ça tombe dans le cliché facile et même si Cécile De France remplace pour une fois Marion Cotillard dans un casting US, je n’ai pas accroché. Dommage.

———

Le Monde de Narnia : L’Odyssée du Passeur d’aurore
le-monde-de-narnia-l-odyssee-du-passeur-d-aurore

Narnia, c’est un peu comme Harry Potter, j’ai du mal à mesurer comment quelqu’un qui n’a pas lu les livres peut suivre l’histoire. Comme d’habitude, ce n’est pas le film du siècle mais ça permet de passer un bon moment dans ce petit monde fantastique. En plus, ça reste quand même le volet le plus intéressant et il est assez fidèlement retranscrit et puis c’est beau. Pour ceux qui aiment bien le fantastique donc, et rêver un peu aussi.

———

Bon, le pavé est suffisamment grand pour aujourd’hui je crois, en espérant vous avoir donné quelques idées de visionnage pour les dernières froides soirées d’hiver!

Tags: , , , , , ,

No comments yet.

Leave a Reply