Thunderstone 2 le Retour – La Colère des éléments

Il y a quasiment, un an, je vous parlais d’un jeu fraîchement traduit dans la langue de Molière: Thunderstone.

Quelques mois après, Edge commençait à communiquer sur la première extension, devant sortir pour les fêtes de fin d’année, puis pour le premier trimestre, puis au printemps pour au final voir le jour en mai/juin sous les jets de pierres et les crachats des clients-joueurs impatients. Je l’ai ajouté à ma ludothèque immédiatement, avide de renouveler un peu le jeu avec ce nouveau pool de cartes. J’allais presque oublier, son nom: la Colère des éléments (Wrath of the Elements chez Shakespeare)

Keskecé?
Comme vous vous en doutez, l’extension apporte avant tout un tas de cartes supplémentaires afin de varier encore plus les parties, au total il y en a 310. Heureusement, ce n’est pas tout et de nouveaux systèmes ont été mis en place sans réellement complexifier les règles:

  • des pièges: ils sont dans la pile donjon et se déclenchent en étant révélés, les effets peuvent être dévastateurs pour vos héros, ou du moins handicapants.
  • des monstres spéciaux, les gardiens: quand ils arrivent au bout du couloir du donjon, ils passent à un rang fictif 0 et ont alors un effet permanent sur la partie jusqu’à leur mort.
  • une deuxième thunderstone: le principe étant d’aller récupérer les thunderstones (7 de mémoire) dans chacun des donjon, vous avez donc ici une 2ème pierre vous permettant de jouer en mode campagne en enchaînant deux parties.

C’est bien?
J’ai eu l’occasion de faire quelques parties avec mon groupe de joueurs. Nous avons choisi de mener la préparation aléatoirement en mélangeant le set de base et l’extension. Ca nous a donné à chaque fois une configuration proche du 50/50, ce qui donne une bonne idée de comment l’extension s’intègre aux cartes existantes.

Premières impressions: c’est cool! On peut enfin sortir des schémas habituels qui n’ont pas manqué de se développer avec le set de base. Par exemple on limite fortement les chances de se retrouver avec la combo infernale boule de feu + selurin et il faut imaginer de nouvelles interactions tout en optimisant son deck (la masse maudite vaut elle vraiment le coup avec un prêtre avalant les maladies ou est-ce alourdir son deck inutilement?).

Les nouveaux monstres sont violents, en particulier les élémentaires dotés d’effets brèches qui imposent de se projeter quelques tours en avant en terme de développement. Quand ils ne sont pas violents, ils sont super pénibles comme les golems qui requièrent une force minimale afin d’être attaqués. Pas facile quand on envoie au combat de frêles moines ou sorciers. Les objets renouvellent bien le genre sans être particulièrement originaux mais c’est efficace.

On voit après quelques parties que le niveau de difficulté (pas de complexité du jeu) pour se défaire des forces du donjon a légèrement augmenté et c’est tant mieux. Fini les allers-retours dans le couloir à latter le plus de monstre possible, il faut maintenant, la plupart du temps, se positionner sur le long terme et j’imagine que les futures extensions iront dans ce sens!

En résumé un bon vent de renouveau pour un jeu qui en avait un peu besoin si vous y jouez régulièrement et que, invariablement, vous avez déjà rencontré plusieurs fois le même type de configuration.

Bonus:
Des cartes bonus étaient disponibles avec les premières boîtes vendues. Ce sont un gardien, un héros et un piège supplémentaire. Ils ne sont bien évidemment pas nécessaire à vos parties mais c’est toujours sympathiques d’avoir un petit plus. Ces cartes avaient été initialement proposées par l’éditeur d’origine (AEG) lors d’opérations promotionnelles.

Si vous avez de la chance, votre boutique préférée en a peut être encore. L’opération sera renouvelée pour la prochaine extension, soit via les précommandes sur le site officiel, soit dans certaines boutiques donc si ça vous intéresse, surveillez la date de sortie pour l’acheter directement.

A venir:
Que pouvons-nous attendre pour la suite? Et bien Edge a fait du bon boulot et la traduction de la 2ème extension est déjà terminée (profitant du retard de la première). Incessamment sous peu, il sera donc possible d’acheter Doomgate Legion (La Légion Doomgate, hohoho!) qui propose à nouveau quelques mécanismes supplémentaires comme des maladies différentes ou des trésors fonctionnant comme les pièges mais avec un effet bien plus sympathique.

Niveau rangement, pas mal de joueurs se sont plains et ça ne s’est pas arrangé car Wrath of the elements a été produit dans une petite boîte afin de limiter le prix final. Edge a par contre annoncé que la 3ème extension, Dragonspire, qui peut fonctionner de manière indépendante comme la boîte de base, intégrera de quoi ranger toutes les cartes sorties jusque là. Plus qu’à patienter un petit peu!

En attendant, bon jeu et je vous raconte très vite comment c’est avec Doomgate Legion dès que je l’ai entre les mains! (apparemment ce serait une question de jours)

Tags: , , , , ,

No comments yet.

Leave a Reply