Comme une envie de comics – Par quoi (re)commencer?

Depuis quelques semaines, j’ai une grosse envie de BD mais surtout de comics. Le virus m’avait pourtant quitté depuis 2-3 ans mais je sens qu’il revient de plus belle. Je crois que ça ne s’explique pas et qu’il est temps de remplir les rares espaces disponibles de mes bibliothèques!

Mais par quoi reprendre après ce hiatus? Cela fait plusieurs jours que je me pose la question… La réponse la plus évidente est de compléter les séries que j’ai commencé et apprécié, on verra après pour le reste. Peut être que cette liste vous inspirera pour vous lancer, elle représente à mon sens une bonne introduction sur des titres ayant prouvé leur efficacité! Elle a aussi l’avantage d’être pauvre en super-héros en slip/collant, un aspect qui rebute souvent.

Commençons par une de mes séries préférées de ces dernières années: Fables. Les personnages fantastiques issus des contes et légendes ont été chassés des pays imaginaires par l’Ennemi et se sont réfugiés dans notre monde. Ils y vivent comme vous et moi, attendant le jour où ils pourront rentrer chez eux.

Pourquoi Fables? Pour les couvertures magnifiques, l’histoire qui se maintient sur la durée, les personnages de notre enfance détournés de leur origine en leur donnant un côté plus adulte/mature.

Une subtilité d’édition? Initialement édité par Semic (pour les 2 premiers tomes) puis par Panini Comics (jusqu’au T14), la licence de la série est passée dernièrement chez Urban Comics qui réédite les premiers tomes pour l’occasion en continuant de publier les plus récents. C’est l’occasion d’en profiter pour vous lancer!

What else? La série a son spinoff, Jack of Fables, qui est donc focalisé sur le personnage de Jack. Bien qu’on puisse s’en passer vis à vis de l’intrigue principale, je trouve qu’elle est de bonne qualité et permet d’étancher la soif de Fables entre deux publications de la série classique.

Si vous avez raté Walking dead, c’est que vous vivez sans doute sur une autre planète. Loin de surfer sur la vague zombie à la mode depuis quelques années (la série existe depuis 2005 de mémoire), ces bouquins mettent en scène un groupe de survivants, plus particulièrement Rick, dans un monde en ruines après l’apparition de zombies. Une intro à la 28 jours plus tard, des personnages qui crèvent toutes les trois pages, cette série est très efficace dans son genre.

Pourquoi Walking dead? Parce que si vous aimez les zombies, vous aimerez forcément et que dernièrement tout le monde est fan de zombies donc vous aimerez forcément. Plus « sérieusement », la série est très bien faite, on s’attache aux personnages, on a les boules quand ils crèvent, on serre les dents pendant certaines scènes de torture insoutenables: un beau tour de force pour une BD.

Une subtilité d’édition? Pas trop de question à se poser ici, ça se passe chez Delcourt. Apparemment France Loisir a édité des intégrales regroupant les tomes 2 par 2, probablement intéressant pour quelqu’un qui débute la série.

What else? Walking dead a été adapté en série télé il y a 3-4 ans. J’ai uniquement regardé la saison 1 et je n’ai vraiment pas accroché. Autant je ne suis pas un ayatollah des adaptations et je comprends tout à fait qu’on puisse prendre quelques libertés avec l’oeuvre originale, autant là c’est beaucoup trop différent à mon goût et ces différences n’enrichissent en rien l’histoire d’origine.

Continuons par une autre série qui me tient à coeur: Hellboy. Hellboy, c’est un démon appelé par les nazis pendant la guerre mais qui se révèle ne pas être le tueur sanguinaire qu’on pourrait attendre de lui. Au contraire, il se retrouve rapidement dans un organisme enquêtant sur des évènements étranges avec des partenaires parfois un peu particuliers.

Pourquoi Hellboy? Parce que les applats de Mignola sont absolument fabuleux, parce que la BD est truffée de référence à tout un tas de trucs, dont l’univers de Lovecraft, parce que l’humour est omniprésent sans être lourd.

Une subtilité d’édition? Delcourt a choisi en cours de route de modifier le design du dos (attention, le dos c’est ce qu’on appelle communément la tranche). Du coup si vous achetez certains tomes en occase et d’autres neufs et si vous aimez bien que votre bibliothèque soit un peu homogène, faites attention à ce petit détail. Plus important, la numérotation des tomes ne tient pas compte de la chronologie des histoires. Si vous les voulez dans l’ordre, ça donne: 4-6-2-3-1-5-7-8-9-10-etc…

What else? Là aussi, deux spinoffs sont disponibles. B.P.R.D centré autour de l’organisme auquel appartient Hellboy et Abe Sapiens, un des partenaires du héros. Je connais très peu le B.P.R.D. et je n’ai jamais touché à Abe, je vous laisse donc découvrir par vous même mais vu que Mignola reste au scénario, ça ne doit pas être foncièrement mauvais.

Pour finir, un OVNI incontournable. Tout commence quand Sandman, le marchand de sable, s’échappe enfin de la bulle dans laquelle il était emprisonné depuis des années. Il se rend compte que les humains n’ont pas rêvé en son absence mais pire, les cauchemars se sont immiscés dans notre monde mais ce n’est pas le début de ses emmerdes.

Pourquoi Sandman? Parce que l’univers onirique développé par Gaiman est un chef d’oeuvre de poésie crade. Sandman, c’est les préoccupations d’un être immortel face aux humains dans lequel on mêle des éléments issus de différents folklores. Petit bémol toutefois, le dessin est très daté et pourra gêner certains lecteurs mais ça vaut le coup de passer outre pour découvrir ce monument de la BD.

Une subtilité d’édition? Comme pour Fables, Sandman est passé chez Urban Comics qui vient d’éditer un premier tome regroupant les deux premiers de chez Delcourt. Là aussi une bonne occasion de se lancer dans la série.

What else? Un hors série regroupant des couvertures existe mais reste anecdotique, pas de quoi saigner son porte feuille.

Une fois que j’aurai complété toutes ces séries, je vous expliquerai dans quoi je compte investir pour la suite. Je sais déjà qu’il y aura du Watchmen, du Batman et du X-Men mais difficile de s’y retrouver dans la jungle des reboots et des rééditions, je mets tout ça au propre dans ma tête et je vous explique tout!

Tags: , , , , , , , , , , , ,

4 Responses to “Comme une envie de comics – Par quoi (re)commencer?”

  1. Charlie Noodles 5 février 2013 at 10:04 #

    Bonjour,

    Toutes ces séries sont vraiment exceptionnelles. Et surtout dans la durée. Walking Dead ne s’essouffle jamais, Fable varie son univers constamment …
    Par contre dire que Sandman est un Ovni parait un peu déplacé. C’est une oeuvre majeure, certes différentes, mais en rien bizarre.

    Bonne lecture :)

  2. bintz 5 février 2013 at 10:16 #

    Ah mais je suis d’accord pour dire que c’est une oeuvre majeure, c’est bien pour ça que c’est dans la liste! ;)
    Le qualificatif d’ovni n’est pas péjoratif, c’est juste pour souligner que ça ne rentre pas vraiment dans les canons habituels.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Comics – Par où commencer les X-Men? | bintz.fr - 24 février 2013

    [...] y a deux-trois semaines, je vous causais de mon envie de me remettre aux comics en commençant par rattraper les séries déjà entamées. Au delà de ces séries que je [...]

  2. Comment j’ai finalement apprécié Superman | bintz.fr - 11 juillet 2013

    [...] ma quête comicsienne de cette belle année 2013, je voulais tenter un truc un peu ouf de la life: apprécier une [...]

Leave a Reply