Une madeleine en carton

Je suis un collectionneur.

Tout comme je peux me passionner du jour au lendemain pour des sujets divers et variés (il faudra que je vous raconte comment j’ai failli me lancer dans l’aquariophilie il y a quelques mois), j’ai collectionné des tas de trucs à un moment ou un autre. Quand j’étais petit, c’était les dinosaures de la boutique de farces et attrapes du coin, en grandissant je suis passé aux stickers panini divers et variés (football, animaux du WWF, Jayce et les conquérants de la lumière, etc…) puis aux pin’s, aux timbres, aux cartes téléphoniques, j’en passe et des meilleures. Depuis une quinzaine d’années, je me cantonnais aux BDs, mais cet été, tout a basculé.

michael-jordan-slam-dunk-contest-1988

Alors que j’étais en vacances avec la belle famille, mon beauf #1 et mon beauf #2 discutaient de leur collection de stickers panini du Mondial. Il faut savoir que l’un d’eux est un gros fan de foot et qu’il adore coller ses petites images dans le cahier qui va bien. L’autre adhère aussi cette petite tradition tous les 4 ans et en plus il revenait du Brésil. A les écouter, je repensais nostalgique à mes cartes de basket des 90′s. Attention, je parle bien des cartes en vrai carton, pas des stickers!

1991-92-upper-deck-shawn-kemp

Si comme moi vous étiez ado dans les 90′s, vous n’avez pas pu passer à côté: Michael Jordan et les Bulls, la Dream Team, Shawn Kemp, Shaquille O’Neal, des noms qui aujourd’hui encore me font rêver et à l’époque, on pouvait acheter ce petit bout d’Amérique au McDo puis en bureau de tabac.

Les vacances se terminent, je reprends le boulot mais dans un coin de ma tête, l’idée germe doucement. Voila deux ans que je regarde de nouveau la NBA grâce à BeIn. Quand j’ai commencé à veiller toute la nuit pour voir des matchs, je me disais intérieurement que le petit Bintz des 90′s serait bien jaloux de me voir mater des matchs des Bulls en direct et force est de constater que le vieux slogan tient toujours: « I love this game ».

Mais il me fallait un dernier coup de pousse pour me faire basculer. J’étais tranquillement sur facebook quand le célèbre (si si jvous jure) libraire caché publie un statut indiquant qu’il va ouvrir un nouveau blog… quelques jours plus tard, la nouvelle tombe: il se relance dans la collection de cartes de baseball et ça se passe par là. Je commence à voir ces jolis morceaux de carton et mon sang ne fait qu’un tour dans mon petit coeur de collectionneur, il n’y a pas d’autre alternative, je dois recommencer la collection!

1993-94-upperdeck-se-latrell-sprewell

Quelques semaines plus tard, je passe chez mes parents et j’en profite pour déterrer frénétiquement mes vieux classeurs poussiéreux. Elles sont toutes là, Upper Deck, Fleer, Skybox, Topps. Je tourne les pages et redécouvre les rookies, les hologrammes, toutes ces photos splendides mais surtout, surtout, l’odeur si caractéristique du vernis, cette odeur qui me rappelle une bonne tranche de mon adolescence, perdue entre les sessions de basket sur les playgrounds de la ville et les échanges de carte avec les potes en dissertant du meilleur dunk du all-star game, une madeleine de Proust en carton.

Le hobby a bien changé en 20 ans, pas forcément pour le meilleur. Panini est en situation de monopole et propose des cartes au design douteux. Les autographes et les memorabilias (morceau de maillot, ballon ou autre inséré, dans une carte) sont devenus la norme et personne n’envisage d’ouvrir des boosters sans en obtenir. Mais les cartes de la première moitié des années 90 coûtent une bouchée de pain grâce à la surproduction de l’époque, l’occasion de se refaire une collection à petit prix.

J’ai tout de même craqué pour quelques memos low cost, dont ce jersey de Tony Parker que je trouve très réussi. J’avoue que c’est assez fun (quoi qu’un peu fétichiste) d’avoir un petit morceau de maillot d’un joueur:

2008-09-upperdeck-ultimate-tony-parker

Du coup peut être que je vous recauserai bientôt de cartes, ou pas, en tout cas je suis bon pour une session aux collectionneurs anonymes.

Bonjour, je m’appelle Bintz et je suis collectionneur.

PS: si vous avez de vieilles cartes qui trainent dans vos tiroirs, je débarasse :)

Tags: , , , , , , , , , , ,

4 Responses to “Une madeleine en carton”

  1. Queen Mum 9 octobre 2014 at 14:08 #

    Toxico !

  2. bintz 9 octobre 2014 at 14:09 #

    Toxico oui, mais toxico assumé! ;)

  3. sarks 12 novembre 2014 at 15:26 #

    on est tous des toxicos du petit bout de carton :)

Trackbacks/Pingbacks

  1. Un Noël en carton | bintz.fr - 4 février 2015

    [...] Noël mais intérieurement, j’attendais un cadeau de moi pour moi. Comme je l’expliquais il y a peu, je me suis relancé dans la collection de cartes de basket. Léger inconvénient, il est très [...]

Leave a Reply