Cthulhu – Oripeaux du Roi #1 – Lever de Rideau

Désolé de vous décevoir mais le nouvel article du blog ne vous livrera pas l’ultime conclusion des Masques de Nyarlathotep. J’avoue que j’ai pris un long repos bien mérité après avoir terminé cette campagne fleuve. Promis, je me sors les doigts du derrière pour rédiger ce dernier CR dès que possible.

Heureusement, un des joueurs des Masques (Flanagan/Cardiggan) est également MJ et a proposé de nous masteriser les Oripeaux du Roi histoire de ne pas perdre la main tout en se lançant dans quelque chose de plus court. Deux autres membres du groupe ont rempilé (Lexington/Harland/Gardner et Atkinson/Thompson/Broadmoore), on a ajouté un dernier larron et nous voila à quatre pour affronter les vilains tentaculaires.

Enfin tentaculaire, pas tant que ça car, sans trop spoiler, la campagne tourne autour du Roi en Jaune. L’atmosphère est donc assez différente de ce que l’on voit dans le reste du Mythe. On surfe surtout sur la folie sous-jacente, la décadence et le chaos, moins sur les gros monstres baveux tapis au fond des océans… pour l’instant!

Bref, comme vous l’avez compris, je suis pour le coup joueur et vous aurez droit à mon ressenti de l’autre côté du paravent. Les CR sont, comme pour l’autre campagne, rédigés à tour de rôle par les membres du groupe. Petit détail de gestion, la campagne se joue entièrement via Skype vu que le MJ n’est pas sur place et on utilise les règles v7 toutes fraîchement sorties d’Ulule.

Je vous laisse avec le court scénario d’introduction, une pièce de théâtre un peu particulière.

Lever de Rideau

Session de jeu #1

Date : Mercredi 20 avril 2016
Lieu : Skype

Investigateurs présents :
Allistair McAllister, Juge
Dr. Marcus Olivenstein, Psychiatre
Paul Watkins, ?
Damian, ?

00 - Theatre de La Scala

Événements

Mercredi 17 octobre 1928

Vous vous rendez au théâtre de la Scala pour assister à la première d’une pièce appelée «Carcosa, ou la Reine et l’Etranger», une adaptation du metteur en scène Talbot Estus. Chacun y est venu pour des raisons personnelles. Le froid est mordant ce soir d’Octobre 1928.

La pièce est étrange, onirique et difficile à suivre. La fin du premier acte est particulièrement étrange car chacun d’entre vous semble la percevoir différemment. A la fin de l’acte, le personnage de l’Etranger dévoile un signe énigmatique, une sorte de spirale, que les personnages de la pièce appellent le Signe Jaune. Certains spectateurs semblent hypnotisés, comme happés par la pièce.

Pendant l’entracte, vous rencontrez le directeur du théâtre, Mr Noble, ainsi que le metteur en scène Talbot Estus. Celui-ci se montre agité et raconte la genèse mouvementée de cette pièce librement inspirée d’un ouvrage qu’il a découvert il y a deux ans et appelé «Le Roi en Jaune». Mr Estus semble perturbé et va à plusieurs occasions à la fenêtre pour regarder le ciel.

Le deuxième acte est aussi onirique que le premier. A la fin, lorsque le rideau tombe, une terrible émeute se déclenche dans le théâtre. Des dizaines de spectateurs perdent la tête et se mettent à s’agresser les uns les autres ou à fuir de manière précipitée et désorganisée. Le Dr. Olivenstein est pris à parti par un spectateur et une rixe s’ensuit. Une femme vomit sur le juge McAllister. Des coups sont échangés mais vous arrivez finalement à sortir du bâtiment tant bien que mal alors que la police tente désespérément de rétablir l’ordre et d’appréhender les belligérants.

Une fois dehors, vous rencontrez les acteurs de la pièce, visiblement choqués par ce qu’il vient de se passer. Jean Hewart, qui joue le rôle de Camilla, avoue faire des rêves étranges depuis qu’elle répète cette pièce. Le jeune Walter Paige semble perdu. Hannah Keith, qui joue le rôle de la Reine Cassilda, semble elle aussi perdue et est protégée par son mari George. Tablot Estus clame que les gens ne sont pas encore prêts à reconnaitre son génie et semble très mal à l’aise à l’air libre. Son ami l’acteur Michael Gillen le raccompagne chez lui.

Le juge McAllister convainc un officier à le tenir informé de l’enquête. Vous décidez de vous revoir dans quelques jours pour discuter, à tête reposée, de cette étrange soirée …

Tags: , , , , , , , , ,

No comments yet.

Leave a Reply