Cthulhu – Oripeaux du Roi #2 – Le Fou

Dr. Marcus Olivenstein

Dr. Marcus Olivenstein

Le deuxième scénario de cette nouvelle campagne a été joué en tête à tête entre le Dr. Olivenstein et le MJ. Dès le départ, le docteur s’est révélé être un homme sympathique, volontaire et affable, quoi qu’un peu mégalomane ; mais le joueur est connu dans notre groupe pour incarner des personnages hauts en couleur!

Adepte de Freud, perméable aux théories novatrices, nous avions convenu qu’il rencontrerait rapidement les membres de la troupe afin de déterminer leur état psychologique suite aux événements de la Scala. Mon personnage, le juge, pense pouvoir utiliser ses talents pour comprendre la source du chaos animant Londres.

Au final, il aura simplement eu le temps de faire un court voyage dont les enseignements ont réellement lancé l’histoire.

En parallèle, nous avons tous échangé quelques mails avec le MJ afin de déterminer nos actions pendant la pause de quelques jours qui fait suite à la représentation de théâtre, j’ai tout de même été agréablement surpris quand j’ai appris qu’un de nous avait été un peu plus loin que l’analyse des premières pistes. Pour ma part, j’ai seulement fait un tour à Scotland Yard et étudié mes propres archives sans trop de succès…

Le Fou

Session de jeu #2

Date : Jeudi 28 avril 2016
Lieu : Skype

Investigateurs présents :
Dr. Marcus Olivenstein, Psychiatre

asile-saint-agnes-1

Événements

Deux jours après la représentation théâtrale de « Carcosa, ou la Reine et l’Etranger », le 19 octobre 1928, le Dr Marcus Olivenstein reçoit une lettre d’un confrère, le Dr Highsmith, directeur d’un asile dans le Herefordshire. Cette lettre l’invite à venir examiner le cas d’un patient interné depuis 2 ans, Alexander Roby. Celui-ci a été enfermé suite au meurtre présumé de son père et de sa sœur en 1926.

Le directeur de l’asile, le Dr Highsmith, explique à Olivenstein que le patient souffre de scotophobie aiguë et de délires hallucinatoires durant des périodes très déterminées (d’octobre à avril). Une médication appropriée permet de réduire ces crises. La période légale de 2 ans d’internement va bientôt prendre fin et le Dr Highsmith est persuadé qu’Alexander pourrait sortir et aller en maison de convalescence ou être suivi médicalement à domicile. Cependant, le frère d’Alexander et son médecin de famille, le Dr Trollope, s’opposent fermement à la sortie d’Alexander. Le Dr Highsmith a besoin de l’avis d’un confrère et d’un médiateur avec la famille.

asile-saint-agnes-2

S’ensuit une visite à Alexander. Celui-ci tient des propos délirants à propos de Cassilda, de la ville onirique de Carcosa, de l’Acolyte en Blanc, du Masque Pale, du Signe Jaune et de l’invocation du Roi en Jaune par un certain Quarrie avec qui il est en désaccord. Il fait aussi référence à deux autres personnes : Delia et Edwards. Ces propos résonnent étrangement et fortement avec les évènements de la pièce de théâtre de Talbot Estus. Il est évident qu’Alexander n’a pas vu la pièce auparavant car il s’agissait d’une première. Une analyse perspicace permet à Olivenstein de comprendre qu’Alexander est sous la coupe d’une tierce personne qui a une forte emprise sur lui.

Secoué par cet entretien, son train repartant le lendemain matin, Olivenstein prend une chambre à l’auberge locale du Red Lion ou il apprend qu’un autre mystère assombri l’asile Saint Agnès. Il y a un an, un infirmier a été sauvagement assassiné dans des circonstances étranges. Trop de questions attirent sur lui la réprobation d’un des clients du bar qui écoutait non loin, un personnage désagréable, grand, maigre et aux traits saillants.

Le lendemain, repoussant son départ d’un jour, Olivenstein interroge la police locale à propos du meurtre de l’infirmier. L’infirmier a été retrouvé dans la cellule, ouverte, d’un patient appelé Lucius Hariwell. L’infirmier avait été sauvagement tailladé à coups de couteau, couteaux de cuisine que l’on a retrouvés dans la cellule. Fait étrange, la cellule contenait beaucoup trop de sang pour un seul cadavre et la police a retrouvé sur place deux groupes sanguins. Une tenue d’infirmier maculée de sang, appartement au deuxième groupe sanguin, a été retrouvée cachée dans la buanderie. Aucun membre du personnel de l’asile ne manquait à l’appel ni n’était blessé. Une bien étrange affaire.

L’après-midi, Olivenstein décide de retourner à l’asile rencontrer Lucius Hariwell. Celui-ci est contenu par une camisole de force. Il raconte que c’est le Diable Rouge aux mains en forme d’épées qui a tué l’infirmier tout en se tailladant lui-même en riant. Olivenstein découvre qu’un petit trou dans le mur permet de communiquer avec la cellule contiguë, celle d’Alexander Roby. Interrogé à ce propos, Lucius appelle Alexander « le Maitre » et clame en délirant que le Roi arrive. Son analyse montre qu’il ne fait aucune distinction entre délire Olivenstein retourne au Red Lion avant de repartir mais passe une nuit épouvantable, chassé dans ses rêves par une créature invisible au milieu de monolithes de pierre…

Tags: , , , , , , , , , , ,

Trackbacks/Pingbacks

  1. Cthulhu – Oripeaux du Roi #3 – Investigations londoniennes | bintz.fr - 26 septembre 2016

    [...] De mon côté, j’ai principalement mobilisé mes contacts à Scotland Yard pour récupérer des infos sur les différents PNJ mais notre premier gros point d’accroche devient Alexander Roby, le protagoniste principal du scénario joué en solo par le docteur Olivenstein. [...]

Leave a Reply