Cthulhu – Oripeaux du Roi #7 – La Chapelle de la Contemplation

Vincent Tuck

Vincent Tuck

La campagne est terminée pour nous depuis une semaine mais il reste tout un tas de CR à vous montrer! Comme d’hab, je publie de manière très irrégulière mais promis, je m’y attelle! En tout cas, un peu plus d’un an pour finir une campagne, on se croirait presque dans nos années étudiantes (presque hein). Bref, ce scénario est en fait un petit interlude avant le final de l’acte I (on ne le savait pas à l’époque), final que nous avons joué en chair et en tentacules.

Comment s’infiltrer dans l’antre des méchants sans y laisser sa peau et sa santé mentale? Une ébauche d’explication ci-dessous :)

A noter que Damian ayant connu un destin tragique à Springer Mounds, Vincent Tuck, rencontré un peu plus tôt, a décidé de renforcer notre équipe.

La Chapelle de la Contemplation

Session de jeu #7 :
Date : Mercredi 24 août 2016
Lieu : Skype

Investigateurs présents:
Allistair McAllister, juge
Dr. Marcus Olivenstein, psychiatre
Paul Watkins, antiquaire
Vincent Tuck, détective privé

Evénements

Compte-rendu du Dr Olivenstein:

Les derniers événements que nous avons traversés m’ont passablement éprouvé, tant au niveau psychique que physique. Nous avons perdu un des nôtres et les cauchemars, toujours plus vrais que nature, ne cessent de me hanter.

Mais je me dois d’aller au bout de cette enquête et assurer mon expertise dans l’affaire. D’ailleurs, il me faut me prononcer sur le sort d’Alexander Roby et en référer à Highsmith. Dois-je me prononcer pour sa sortie ou doit-il rester à l’isolement ? Mes compagnons semblent perplexes eux aussi.

Le détective privé Tuck nous a rejoints pour un état des lieux. Il explique qu’il a enquêté sur Bacon et que ce dernier a fait partie de l’Aube Dorée, obscur groupuscule. Il ajoute que le fils de Sir Robert Entman lui rend régulièrement visite. Enfin, comme nous l’avions constaté, Bacon ne sort jamais de chez lui.
Watkins de son côté accumule les découvertes en assouvissant sa passion dévorante pour le livre du Roi en Jaune et les ignobles créatures décrites dans le Necronomicon. Le sifflet acquis plus tôt est capable d’appeler les monstruosités ailées, nous en avons maintenant la certitude.

De son côté, le juge est dans un sale état. Nos adversaires ont enlevé sa fille et le Yard est en pleine restructuration. Nos alliés d’hier ont été évincés, la police ne nous sera plus d’aucun secours dorénavant. Seul un homme intègre, du nom de Perkins, montre sa sollicitude au juge. Il nous sera surement précieux pour la suite.

Nous sommes toujours le 22 au soir lorsque nous nous scindons en deux groupes. Watkins et le juge arpentent la gare de Liverpool en quête d’indices. Bonne pioche, un cheminot a vu la fille la veille au matin accompagnée par un homme dont la description correspond à Coombs.

De notre côté, Tuck et moi-même tentons une approche de la Chapelle, laquelle semble être le lieu de rassemblement de tous les déments du coin. Nous constatons rapidement que le lieu est solidement bouclé et surveillé. La fille est surement là.

Nous finissons par rentrer chez le juge après un passage infructueux à la police, et décidons de mener une action coup de poing le lendemain sur la Chapelle avec l’appui des hommes de main de Tuck.

Le 23, nous nous afférons tous dans l’espoir de trouver indices et preuves manquantes. Watkins se terre au British Museum.

Je reprends le chemin de la Chapelle et m’improvise une identité de mendiant pour me mêler à eux et finit par trouver un point d’observation attestant nos craintes. Ce lieu est une véritable forteresse. Je quitte ce lieu sordide et reprend le chemin de la civilisation.

L’après-midi est occupé à différentes recherches tandis que je contacte Grahame Roby avec le mince espoir de le voir nous aider. J’essaie de convaincre l’homme d’affaire de faire poids de son influence afin que son frère reste finalement enfermé. Il finit par accepter de se rendre en personne à l’audience ; c’est toujours ça…

De leur côté, mes investigateurs glanent quelques miettes d’informations : le fils d’Entman a des mœurs douteuses, des dettes de jeux. L’Aube Dorée est une société hermétique adepte de magie, de cabale, de tarot et Watkins se rappelle qu’un certain Aleister Crowley a appartenu à cet ordre dissout il y a des années.
Crowley s’avère assez loquace lorsque notre antiquaire le rencontre, aux alentours de 21h. Il se souvient de Bacon comme d’un théologiste pointu et casanier. A l’évocation du Roi en Jaune, Crowley parle des recherches de Quarrie.

S’agissant d’Edwards, dont le surnom à l’Aube Dorée était Vox Mutatis (La Voix du Changement), il est décrit comme ambitieux et désagréable, adepte de la magie noire. Un homme à éviter. Enfin, il explique ne pas avoir rencontré Roby mais souligne l’intérêt de Quarrie pour l’Italie et ses «Frères du Signe Jaune».
Watkins nous retrouve finalement au pub. Nous sommes à peine armés, même pas une dizaine, mais animés par la volonté de sauver l’innocente fille du juge. Il est 23h.

A l’approche de la Chapelle, Watkins opère une diversion et attire les gardes vers lui. Nous avons le champ libre pour nous défaire des premiers adversaires. Bientôt, on entend des cris stridents. Il ne fait alors aucun doute que les créatures de pierre perchées sur la bâtisse vont s’animer et se ruer sur nous. Nous nous refugions dans l’église alors que Watkins est encore à l’extérieur.

A l’intérieur, nous laissons des lampes dans l’allée centrale et tentons de nous cacher. Je réalise alors que la porte massive est restée ouverte et j’entends les créatures se rapprocher inexorablement. Je décide alors d’agir. Je me rue sur la porte et donne toutes mes forces pour la fermer. C’est un succès mais les hommes à l’intérieur de l’église sont armés et malgré quelques chassés croisés je finis à terre, inconscient, une balle m’ayant fauché.

La suite, ce sont mes compagnons qui me l’ont raconté. La fille du juge a été libérée avec deux autres filles, beaucoup d’hommes sont mort et nous avons fui par des tunnels creusés depuis la crypte. Watkins semble avoir erré des heures dans la ville en quête d’on ne sait quoi…

L'autel

Tags: , , , , , , , , ,

No comments yet.

Leave a Reply