Cthulhu – Oripeaux du Roi #12 – From Milan with love

Onze sessions pour épuiser les pistes londoniennes. Il était temps de changer d’air et de tenter de retrouver la trace de Quarrie en partant pour l’Italie. Nous savions pertinemment que la plupart de nos personnages ne reviendraient pas mais il faut bien quelques volontaires pour sauver le monde. Pour le sauver ou le contraire? C’est bien ce que mon personnage se demande à chaque session quand il voit combien ses camarades de route sombrent petit à petit… dommage que Tuck soit tombé au chapitre précédent, malgré son alcoolisme c’était certainement le seul sur qui le juge aurait pu s’appuyer.

Plazza Duomo - Milan

Plazza Duomo – Milan

From Milan with love

Session de jeu #12:
Date: Mercredi 8 mars 2017
Lieu: Skype

Investigateurs présents :
McAlli, jazzman
Dr. Marcus Olivenstein, psychiatre
Paul/Asenath Watkins, antiquaire? médium?

Lettre d’Allistair McAllister à Jean Hewart

Milan, le 28 décembre 1929

Ma très chère Jean,

Je t’écris depuis Milan pour te rassurer et pour que tu sois ma mémoire au cas où les événements à venir m’atteindraient plus que de raison.

A la veille de Noël et après notre séparation, j’ai entamé les derniers préparatifs au voyage avec mes camarades d’infortune. Comme je te le disais avant de partir, je doute de plus en plus d’eux mais ai-je vraiment le loisir de ne pas leur faire confiance? Je ne vois pas d’alternative viable à cette question pour l’instant, surtout depuis que V.T. a disparu.

Nous avons pris un billet sur la Southern Railways afin de gagner Douvres et traverser la Manche. J’ai remarqué à la gare d’étranges graffitis faisant référence à ce que tu sais, je t’en conjure reste chez toi le plus possible, je ne voudrais pas qu’il t’arrive malheur alors que je suis loin. Dans le doute, tu peux te fier à Duke et Tommy, ce sont de bons gars quand ils n’ont pas trop bu après un concert.

A Noël, nous étions en escale à Paris, je les ai amenés aux Galeries Lafayette, cela aura au moins eu le mérite de nous faire penser à autre chose pendant quelques heures…

Nous sommes arrivés à Milan avant-hier après un trajet passé en compagnie d’un commercial d’Alfa Romeo affable mais agaçant. Ce genre de personnage a le don de me rappeler mon ancienne vie et tu sais comme je déteste tout ce que j’ai renié.

Sur place, nous avons tout de suite tenté de retrouver la trace de ce fichu Q. Chez Thomas Cook pour commencer, nous avons appris qu’il était arrivé avec deux autres hommes: Andrew Chalmers et Thomas Villiers, il aurait été hébergé à la villa Manzoni, demeure d’Ugo Manzoni, un cardinal influent.

Evidemment, impossible de se rendre dans un tel lieu sans éveiller les soupçons, nous avons donc opté pour la seconde adresse que nous avait fourni la femme de Q. Mais vu l’heure, impossible de s’y rendre le jour même. La fin de journée a été mise à profit pour lire les journaux – inintéressants au possible – et faire un crochet par la Scala au cas où une représentation de la Pièce aurait été organisée mais rien à signaler.

Le lendemain, nous avons pris la direction d’une zone industrielle éloignée du centre milanais, il nous a fallu donner le change à notre guide/interprète, un membre zélé du parti un peu trop bavard à mon goût. Sur place, le vieux qui semble être le patron n’a rien voulu nous lâcher mais a tout de même appelé ce Villiers.

Navigli

Navigli

Clairement, nous avons eu à faire à un dément mais dont les manières éduquées nous ont dérouté. Profitant de la situation, nous l’avons suivi jusque chez lui, un studio d’artiste du centre ville. Des toiles abominables, des mises en scène produites selon son inspiration ou sur commande, bref, le travail d’un être qui ne mérite plus sa place parmi les humains, si tant est qu’il ait gardé une once d’humanité.

Nous lui avons tout de même soutiré des informations sur les projets de Q. Comme nous le pensions, celui-ci a rejoint une confrérie locale qui a oeuvré ces dernières années pour organiser un “pèlerinage”. Plusieurs personnes haut placé sont impliquées, que ce soit au niveau du clergé ou des politiques. Cela confirme mon éviction à Londres: ces gens là gravitent dans les hautes sphères.

Bref, selon cet homme, Q. est le seul à avoir compris ce qui s’est passé à Springer Mounds et il veut prouver que la Sainte Trinité est l’oeuvre de l’Innommable. Il ne veut pas appeler le Roi comme l’a fait E., il veut aller le chercher! Il s’est pour cela appuyé sur les travaux d’un universitaire, le Pr. Anzalone, spécialisé dans la culture chinoise et tibétaine. Après ces révélations, Villiers a littéralement basculé dans une sorte de frénésie et a invoqué une de ces bêtes sauvages dont je rêve encore parfois. Heureusement, j’ai réussi à le maîtriser avant qu’il fuit et je t’assure qu’il ne fera plus de mal à personne. La bête s’est enfuie avec son corps mais je soupçonne la vieille d’avoir fait quelque chose de pas très catholique… mais la fin justifie parfois les moyens.

Ce matin, nous sommes allés à l’université où un assistant du professeur nous a confirmé son départ au mois d’août pour le Tibet via Bombay, l’expédition est même passée dans la presse et regroupe toute une troupe dont des militaires. Leur objectif est de retrouver la trace du roi Amepal qui, au XVème siècle, aurait pactisé avec une peuplade locale à Drakmar, au dessus du Mustang. Si nous voulons les rattraper, il va falloir redoubler de vitesse, je doute même qu’il soit possible de les rejoindre avec autant de retard mais nous ne pouvons plus abandonner.

En tout état de cause, notre départ est imminent.

Je t’en conjure mon amour, garde toutes ces informations pour toi, cache cette lettre et fais en bon usage si jamais il devait m’arriver malheur. Je ne sais pas si je pourrai t’écrire de nouveau quand je serai en Orient, j’espère de tout mon coeur te revoir un jour.

From Milan, with love.

Ton Allistair

Tags: , , , , , , , , ,

No comments yet.

Leave a Reply